Pour aller plus loin

Vous l’avez peut-être remarqué, il n’y a aucune photo de femme en pantalon sur Femme à part. Est-ce volontaire? Ne peut-on pas être en pantalon et rester très féminine malgré tout? Fait amusant que beaucoup ignorent: le port du pantalon par la femme est passé dans les mœurs donc n’étonne plus personne, et pourtant il était interdit dans la ville de Paris, sous peine de prison, jusqu’en…2013!

Il y a quelques années, j’ai choisi de ne plus porter de pantalon. A la base de ce choix, il y a notamment eu l’impact des paroles du Cardinal Siri qui explique dans son Avertissement à propos du vêtement masculin porté par les femmes:

L’habit masculin employé par une femme altère la mentalité féminine, (. . .) la tenue vestimentaire a une très forte influence sur le comportement et sur l’état d’esprit, le changement du vêtement modifiera gestes et attitudes, la mentalité intérieure s’alignera sur la tenue extérieure (…). Il tend à vicier les rapports entre hommes et femmes.

Ainsi, le pantalon tend à nier la nature profonde de la femme, qui est à la fois distincte et complémentaire de celle de l’homme.

Par respect pour elle-même, pour son corps qui est le temple du Saint-Esprit et qui a vocation à accueillir la vie, mais aussi par respect pour les autres, la femme doit s’habiller avec pudeur, modestie et décence. Une femme doit montrer qu’elle est plus qu’un corps et qu’elle ne peut en aucun cas être considérée comme un objet: elle est avant tout une âme dans un corps. Elle doit briller par son esprit et rayonner de sa générosité envers son prochain.

Lorsque j’ai compris l’importance du vêtement pour moi-même comme pour mon entourage, j’ai décidé de ne porter que des jupes qui descendent jusqu’au genou, de garder mes bras couverts jusqu’au coude et de ne pas porter de décolletés plongeants. Ces règles sont celles de l’Église, et même si dans le monde actuel elles semblent difficiles à suivre, inutiles ou archaïques, regardons-les plutôt comme un simple garde-fou qui empêchera notre nature humaine bien faible de baisser sa vigilance petit à petit et sous l’influence des modes actuelles s’habiller de moins en moins selon notre Foi et nos valeurs.

Ce cheminement ne s’est pas fait en un clin d’œil pour moi. D’ailleurs au début je ne comprenais pas du tout les personnes faisant ce choix, que je trouvais ridicule et vieux-jeu. Mais en y réfléchissant, en voyant l’influence que peuvent avoir nos habits sur nous-mêmes (on se sent souvent mieux, plus positifs et sûrs de nous lorsque nous portons des habits qui nous plaisent et dans lesquels nous sommes confortables, je suis sûre que vous en avez déjà fait l’expérience), sur les autres (depuis que j’ai fait ce choix et que je fais attention à ce que je porte, mes collègues n’osent plus me faire certaines blagues ni suggestions) et sur la société (le port du pantalon a été au départ un signe de révolte des féministes qui voulaient se faire identiques aux hommes et refusant de s’épanouir dans leur altérité et dans leur féminité), j’ai décidé de persévérer dans mon choix.

Peut-être qu’il vous paraît absurde, peut-être qu’il vous paraît impossible à vivre au quotidien. Rassurez-vous, je ne vous demande pas de brûler vos pantalons, mais simplement de ne pas mettre ce sujet de côté trop vite. Essayez d’y réfléchir, d’y revenir. Vous trouverez sur ce blog beaucoup de pistes pour comprendre les raisons de mon choix et le considérer avec bienveillance. À chacune son cheminement, sa manière d’avancer et d’être interpellée ou touchée par tel ou tel argument. Je vous encourage à fouiller sur ce blog, vous y verrez que l’on peut s’habiller en jupe sans être coincée, et être épanouie même sans pantalon dans sa garde-robe 😉 Et surtout, n’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez échanger avec moi sur ce sujet.

Pour aller plus loin dans vos réflexions, n’hésitez pas à consulter les articles suivants: