Pour aller plus loin

Vous l’avez peut-être remarqué, il n’y a aucune photo de femme en pantalon sur Femme à part. Est-ce volontaire? Ne peut-on pas être en pantalon et rester très féminine malgré tout?

Oui, c’est bien volontaire. Ne seriez-vous pas étonnés de croiser un homme en jupe dans la rue? Le port du pantalon par la femme est passé dans les moeurs donc n’étonne plus personne, et pourtant il était interdit dans la ville de Paris, sous peine de prison, jusqu’en…2013! Dans le livre du Deutéronome (Chapitre 22, verset 5), il est dit explicitement que la « femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel, ton Dieu ». Ce principe s’applique évidemment autant à l’église qu’à la maison. Comme l’explique le Cardinal Siri en 1960, dans son Avertissement à propos du vêtement masculin porté par les femmes:

L’habit masculin employé par une femme altère la mentalité féminine, (. . .) la tenue vestimentaire a une très forte influence sur le comportement et sur l’état d’esprit, le changement du vêtement modifiera gestes et attitudes, la mentalité intérieure s’alignera sur la tenue extérieure (…). Il tend à vicier les rapports entre hommes et femmes. Une tenue masculine porte atteinte à la dignité d’une mère aux yeux de ses enfants. (…) L’enfant ignore la définition de l’attentat à la pudeur, de la frivolité ou de l’infidélité ; mais il possède un sixième sens instinctif qui lui fait deviner toutes ces choses, qui l’en fait souffrir et qui laisse son âme profondément blessée (…).

On ne peut donc pas être féminine en pantalon dans le sens strict du terme puisque le pantalon en lui-même tend à nier la nature profonde de la femme, qui est disctincte et complémentaire de celle de l’homme. Par respect pour nous-mêmes, pour notre corps qui est le temple du Saint-Esprit et qui a vocation à accueillir la vie, mais aussi par respect pour les autres, nous devons nous habiller avec pudeur, modestie et décence. On se demande souvent s’il y a des règles établies par l’Église concernant la tenue vestimentaire, celle des femmes notamment. Les voici:

Selon les directives du Saint Siège de 1928, on ne peut pas considérer comme étant décent :

1 – Un vêtement dont le décolleté dépasse la largeur de deux doigts au-dessous de la naissance du cou.
2 – Un vêtement dont les manches ne descendent pas au moins jusqu’au coude.
3 – Un vêtement qui ne couvre pas les genoux lorsque l’on est assise.

D’après l’enseignement des Apôtres, de saint Paul (I Cor. II, IO-I6) et de la Tradition, les femmes doivent également avoir la tête couverte avant d’entrer dans une église (Code de Droit canon, 1262, §2).

Plutôt que d’être dans un état d’esprit qui tendrait à considérer ces règles comme archaïques, impossibles à suivre dans le monde actuel voire inutiles, tâchons de changer notre vision des choses:

  • ces règles n’ont pas été établies par caprice. Pour la plupart, elles se basent sur des paroles de la Bible ou le bon sens!
  • notre âme (et celle de notre prochain, ne l’oublions pas!) est plus importante que notre corps: souhaitons-nous aller au Ciel, ce qui nous coûtera peut-être et entraînera certains renoncements, ou préférons-nous une vie « facile » sur terre qui perdra peut-être notre âme et celles des autres?
  • apprenez à vous focaliser sur toutes les possibilités que vous avez plutôt que sur le peu de choses que l’on vous interdit!

Pour aller plus loin dans vos réflexions, n’hésitez pas à consulter les articles suivants: