Savoir-vivre et beauté intérieure

Découvrez ici plusieurs règles de savoir-vivre et sources de réflexions qui vous aideront à être une femme à part en toutes circonstances! Cette page sera enrichie au fur et à mesure des semaines.

Vous pouvez vous procurer le Petit Larousse du savoir-vivre et le Bluffer’s guide to etiquette dans la Bibliographie. Retrouvez également un article plus complet sur les bonnes manières ici.

Rue6

Dans la rue, les préséances sont les mêmes que dans la vie privée : on laisse le passage à quelqu’un de plus âgé que soi ; on s’efface devant un handicapé (ou on l’aide) ; il faut évidemment remercier la personne qui vous cède le passage. Prenez le temps d’indiquer son orientation à quelqu’un qui s’est perdu. Le petit Larousse du savoir-vivre.

Rue5

Ne hélez pas (et ne sifflez pas !) quelqu’un que vous reconnaissez au bout de la rue, mais pressez le pas pour le rejoindre. On salue un voisin rencontré avec régularité d’un sourire ou d’un signe de tête. Ne provoquez pas des attroupements avec des amis inopinément rencontrés. Le petit Larousse du savoir-vivre.

Rue4

Elle doit tenir son corps droit, la tête droite et ne regarder que devant elle. Évitez de mettre vos mains dans vos poches, de les appuyer sur vos hanches, de les tenir sur la tête, de les frotter vivement l’une contre l’autre. Il ne faut pas faire de grandes enjambées, se pencher en avant, courber le dos. Évitez une affectation guindée, maladroite, qui vise aux grands airs, aux manières distinguées, délicates et qui n’atteint jamais qu’au ridicule. Conseils sur la politesse et les usages du monde

Rue3

Donner le bras est une attention appréciée par les personnes âgées, à qui ce geste peut éviter des embûches: le plus jeune prend alors le côté de la rue. Il faut faire attention à ne pas couper la route aux personnes âgées ni les bousculer ou les dépasser de façon brusque. Le petit Larousse du savoir-vivre

Rue2

Une mère doit tenir son enfant par la main pour l’empêcher d’avoir des élans inconsidérés et de se jeter sur la chaussée. Si l’on pousse un caddie ou une poussette, on évite d’occuper tout l’espace : un petit sourire et un mot d’excuse désarmeront les grincheux qui protestent contre les encombrements du trottoir. Le petit Larousse du savoir-vivre.

Rue1

Une femme à part marche sur le trottoir d’un pas égal, sans mouvement brusque, en respectant le flux des passants. Ne faites pas du trottoir une piste de marathon ; si vous voulez dépasser un piéton un peu lent, ne le bousculez pas et ne l’intimidez pas par votre rapidité, mais doublez-le, quand vous le pouvez, sur sa gauche. Ne marchez pas plus de deux personnes côte à côte. Excusez-vous si vous heurtez un passant par mégarde. Si vous voulez utiliser votre téléphone portable, trouvez un coin où vous n’entravez pas la circulation. Le petit Larousse du savoir-vivre

Table10

Elle attend sagement qu’on la serve ! Son voisin masculin doit prévenir son désir et remplir son verre dès qu’il le voit vide. Si elle veut du vin et si son voisin ne pense pas à remplir son verre, elle peut parfaitement, à condition d’y mettre la forme, lui demander de la servir. Pour faciliter la tâche de celui-ci, elle se contentera de faire le geste de rapprocher son verre de quelques centimètres, mais elle ne le soulèvera pas et ne l’inclinera pas. Le petit Larousse du savoir-vivre.

Table9

Les formes triangulaires se coupent en parts triangulaires, selon une ligne oblique et à partir de la pointe. Les fromages ronds, de type camembert, se coupent en quartier comme les tartes. Les fromages carrés se coupent en languettes à partir du centre s’ils sont servis par moitié, ou, s’ils sont servis en diagonale, en quartiers à partir de l’angle coupé en diagonale. Les fromages en meule se coupent en portions triangulaires. Le petit Larousse du savoir-vivre

Table8

On rompt le pain en petits morceaux avec les doigts au fur et à mesure qu’on le consomme. On ne mord jamais dedans et on ne le coupe pas avec son couteau. Ne saucez pas votre assiette avec du pain. En famille ou dans un repas très intime, on tolère de saucer avec un petit morceau de pain piqué au bout de la fourchette. Ne vous amusez pas à faire de petites boules avec la mie du pain et ne jouez pas avec les miettes. Le petit Larousse du savoir-vivre

Table7

Ne déployez pas entièrement votre serviette, n’en passez pas un bout dans le revers de votre gilet, laissez-la simplement ouverte sur vos genoux. Conseils sur la politesse et les usages du monde, comtesse de Boissieux. Essuyez-vous les lèvres entre chaque plat, avant de boire et après avoir bu. Le petit Larousse du savoir-vivre

Table6

En France, comme en Italie, on tient ses mains posées au bord de la table, de chaque côté de l’assiette, avec le pouce replié. A l’inverse, en Angleterre, comme aux États-Unis et au Japon, les mains sont cachées sous la table et posées sur les genoux. Les coudes sont tenus serrés contre le corps de manière à ne pas empiéter sur l’espace du voisin. Le petit Larousse du savoir-vivre.

Table5

De cet axiome résulte le devoir de ne pas ajouter une trop grande importance au fonds même du repas. Ainsi, on évitera de louer ou de critiquer les mets qui sont servis ; on s’abstiendra de porter ou de maintenir la conversation sur ce qui a rapport à la table. On accoutumera les enfants à se comporter avec décence et propreté, on les empêchera de désigner ce qui flatte leur goût, de se servir eux-mêmes quoi que ce soit, de manger gloutonnement et au-delà de ce qu’exige le besoin. Conseils sur la politesse et les usages du monde, comtesse de Boissieux

Table4

Elle prend le morceau qui se présente devant elle sans choisir, ni hésiter une heure, ni faire tourner le plat sur lui-même. On se sert avec modération : le plat repassera (sauf le potage, la salade et le fromage). Il faut se servir de chaque plat proposé, ne serait-ce que symboliquement : il est impoli de refuser un mets sous prétexte qu’on ne l’aime pas. Le petit Larousse du savoir-vivre

Table3

Elle coupe ses aliments au fur et à mesure qu’elle les mange, et ne porte que des petits morceaux à sa bouche. Elle ne lève pas le petit doigt, ce geste est faussement élégant. Elle ne porte pas le couteau à sa bouche. Elle ne tient pas ses couverts dressés verticalement : ce serait à la fois inélégant et dangereux. Le petit Larousse du savoir-vivre.

Table2

« Ayez soin, par conséquent, de poser le couteau quand vous avez coupé les morceaux, et de le remplacer par la fourchette. Ceci est la manière de manger à la française la plus gracieuse et la seule reçue en chez nous (Conseils sur la politesse et les usages du monde, comtesse de Boissieux).
Levez le coude et portez franchement le couvert jusqu’à la bouche au lieu de pencher le buste sur l’assiette. Lorsque l’aliment tient difficilement sur la fourchette, il est permis de s’aider d’un bout de pain saisi avec la main gauche pour le pousser vers la fourchette, on peut aussi, selon l’usage anglo-saxon, pousser l’aliment avec la pointe du couteau (Le petit Larousse du savoir-vivre).
« 

Table1

« Ne faites pas de bruit de succion et fermez la bouche en mastiquant. Ne parlez pas la bouche pleine. Ne mordez pas dans votre pain. Ne touchez pas les aliments avec vos doigts. Ne soufflez pas sur un plat pour le refroidir. N’allongez pas votre bras sous le nez du voisin pour attraper quelque chose, demandez poliment. Ne posez sur la table ni vos lunettes ni votre téléphone portable ». Le petit Larousse du savoir-vivre

Beauté10

« Je veux aussi que les femmes, vêtues d’une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d’or, ni de perles, ni d’habits somptueux, mais qu’elles se parent de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu » 1 Timothée, II

Beauté9

« J’ai cherché l’Éternel, et Il m’a répondu; Il m’a délivré de toutes mes frayeurs. Quand on tourne vers Lui les regards, on est rayonnant de joie, Et le visage ne se couvre pas de honte. » Psaume, XXXIV, 5

Beauté8.jpg

« La force est la gloire des jeunes gens, et les cheveux blancs sont l’ornement des vieillards. » Proverbes, XX, 29

Beauté7

« Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. » Colossiens, III, 12

Beauté6

« Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée » 1 Pierre, III, 1

Beauté5

« La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine; la femme qui craint l’Eternel est celle qui sera louée » Proverbes, XXXI, 30

Beauté4

« Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix » Ephésiens, IV, 2

Beauté3

« Ses voies sont des voies agréables, et tous ses sentiers sont paisibles. Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent, Et ceux qui la possèdent sont heureux » Proverbes, III, 17

Beauté2

« Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d’or, ou les habits qu’on revêt, mais la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu » 1 Pierre, III, 3

Beauté intérieure1

« Et l’Éternel dit à Samuel: Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur. » 1 Samuel, XVI, 7

Etiquette9

Nous ne sommes par forcément maîtres des bruits émis par notre corps, qui peuvent devenir gênants dans le silence et en présence d’autrui, et qu’il faut s’efforcer d’atténuer pour les rendre supportables à notre prochain. Pour tousser, mettre la main devant la bouche. En cas de quinte irrépressible, se mettre à l’écart. Le bâillement peut se combattre ou du moins se réprimer avec un peu de volonté. Si c’est impossible, le cacher derrière sa main. Penser à s’écarter lorsqu’on éternue. Le Petit Larousse du savoir-vivre

Etiquette7

« Utilisez votre main droite, même si vous êtes gauchère. Regardez dans les yeux, ni trop longtemps ni trop peu. Secouez la main une ou deux fois, pas plus. Ayez une poignée de main ferme, ni trop molle ni trop dure. Souriez ! » A bluffers’s guide to etiquette

Etiquette6

La politesse commence par apprendre à saluer. C’est en principe la personne la plus importante socialement, la plus âgée ou la femme qui tend la main en premier. On ne dit ni « bonjour », ni « salut », mais « bonjour monsieur » ou « bonjour madame ». Un « comment allez-vous ? » accompagne le salut, auquel la seule réponse polie est « Merci, et vous-même ? » : le moment n’est pas au bilan de santé. Le Petit Larousse du savoir-vivre.

Etiquette5

« L’exactitude est la politesse des rois » affirmait Louis XVIII. Elle s’apprend dès le plus jeune âge. Pour les retards qui ne dépendent pas de vous, prévenez par téléphone, et si vous êtes invitée à dîner proposez de commencer sans vous. En arrivant, présentez vos excuses. Le Petit Larousse du savoir-vivre

Etiquette5

« Les parfums capiteux sont à utiliser avec modération voire à proscrire, car ils peuvent incommoder. Dans la journée, il faut leur préférer des eaux de toilette légères ou se contenter de crèmes parfumées pour la peau. Il ne faut pas se vaporiser constamment, même si nos narines habituées à sa fragrance ne la sentent plus » Le Petit Larousse du savoir-vivre

Etiquette4

« Une femme à part se maquille de façon naturelle, et jamais en public. Le maquillage est destiné à rehausser la beauté et masquer les imperfections mais il n’est pas un replâtrage et il ne doit pas fier les expressions par lesquelles chacun de nous communique avec les autres ». Le Petit Larousse du savoir-vivre

40946736_1166723890150063_6559601403973599232_n

« Une femme à part ne se penche pas en avant pour se baisser. Si elle doit ramasser quelque chose par exemple, elle plie les genoux et garde le dos droit » The Ladysim

Etiquette3.jpg

« Que ce soit en journée, en soirée ou à une cérémonie, une femme à part ne porte jamais de jupe ni de robe au-dessus du genou. »  A bluffer’s guide to etiquette

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5d8

Il convient de rire à propos, lorsque l’atmosphère s’y prête, en évitant les gloussements, les hurlements, les pouffements, les ricanements ou les grimaces. Le rire doit pouvoir se maîtriser et s’arrêter, surtout s’il n’est pas partagé par votre entourage, et ne doit jamais s’exercer aux dépens d’autrui. Le Petit Larousse du savoir-vivre

 

40321127_1162328443922941_7620747901370630144_n

Une femme qui se veut élégante évite les postures garçonnières. On attend d’elle plus de grâce qu’un homme : elle s’assied en serrant les genoux et, si elle croise les jambes, elle doit veiller à garder une position décente, les pieds légèrement en retrait, les chevilles rapprochées. Le Petit Larousse du savoir-vivre

Crédit photo: Pexels, Julia Engel & Kensington Royal.