À table

Table10

Elle attend sagement qu’on la serve ! Son voisin masculin doit prévenir son désir et remplir son verre dès qu’il le voit vide. Si elle veut du vin et si son voisin ne pense pas à remplir son verre, elle peut parfaitement, à condition d’y mettre la forme, lui demander de la servir. Pour faciliter la tâche de celui-ci, elle se contentera de faire le geste de rapprocher son verre de quelques centimètres, mais elle ne le soulèvera pas et ne l’inclinera pas. Le petit Larousse du savoir-vivre.

Table9

Les formes triangulaires se coupent en parts triangulaires, selon une ligne oblique et à partir de la pointe. Les fromages ronds, de type camembert, se coupent en quartier comme les tartes. Les fromages carrés se coupent en languettes à partir du centre s’ils sont servis par moitié, ou, s’ils sont servis en diagonale, en quartiers à partir de l’angle coupé en diagonale. Les fromages en meule se coupent en portions triangulaires. Le petit Larousse du savoir-vivre

Table8

On rompt le pain en petits morceaux avec les doigts au fur et à mesure qu’on le consomme. On ne mord jamais dedans et on ne le coupe pas avec son couteau. Ne saucez pas votre assiette avec du pain. En famille ou dans un repas très intime, on tolère de saucer avec un petit morceau de pain piqué au bout de la fourchette. Ne vous amusez pas à faire de petites boules avec la mie du pain et ne jouez pas avec les miettes. Le petit Larousse du savoir-vivre

Table7

Ne déployez pas entièrement votre serviette, n’en passez pas un bout dans le revers de votre gilet, laissez-la simplement ouverte sur vos genoux. Conseils sur la politesse et les usages du monde, comtesse de Boissieux. Essuyez-vous les lèvres entre chaque plat, avant de boire et après avoir bu. Le petit Larousse du savoir-vivre

Table6

En France, comme en Italie, on tient ses mains posées au bord de la table, de chaque côté de l’assiette, avec le pouce replié. A l’inverse, en Angleterre, comme aux États-Unis et au Japon, les mains sont cachées sous la table et posées sur les genoux. Les coudes sont tenus serrés contre le corps de manière à ne pas empiéter sur l’espace du voisin. Le petit Larousse du savoir-vivre.

Table5

De cet axiome résulte le devoir de ne pas ajouter une trop grande importance au fonds même du repas. Ainsi, on évitera de louer ou de critiquer les mets qui sont servis ; on s’abstiendra de porter ou de maintenir la conversation sur ce qui a rapport à la table. On accoutumera les enfants à se comporter avec décence et propreté, on les empêchera de désigner ce qui flatte leur goût, de se servir eux-mêmes quoi que ce soit, de manger gloutonnement et au-delà de ce qu’exige le besoin. Conseils sur la politesse et les usages du monde, comtesse de Boissieux

Table4

Elle prend le morceau qui se présente devant elle sans choisir, ni hésiter une heure, ni faire tourner le plat sur lui-même. On se sert avec modération : le plat repassera (sauf le potage, la salade et le fromage). Il faut se servir de chaque plat proposé, ne serait-ce que symboliquement : il est impoli de refuser un mets sous prétexte qu’on ne l’aime pas. Le petit Larousse du savoir-vivre

Table3

Elle coupe ses aliments au fur et à mesure qu’elle les mange, et ne porte que des petits morceaux à sa bouche. Elle ne lève pas le petit doigt, ce geste est faussement élégant. Elle ne porte pas le couteau à sa bouche. Elle ne tient pas ses couverts dressés verticalement : ce serait à la fois inélégant et dangereux. Le petit Larousse du savoir-vivre.

Table2

« Ayez soin, par conséquent, de poser le couteau quand vous avez coupé les morceaux, et de le remplacer par la fourchette. Ceci est la manière de manger à la française la plus gracieuse et la seule reçue en chez nous (Conseils sur la politesse et les usages du monde, comtesse de Boissieux).
Levez le coude et portez franchement le couvert jusqu’à la bouche au lieu de pencher le buste sur l’assiette. Lorsque l’aliment tient difficilement sur la fourchette, il est permis de s’aider d’un bout de pain saisi avec la main gauche pour le pousser vers la fourchette, on peut aussi, selon l’usage anglo-saxon, pousser l’aliment avec la pointe du couteau (Le petit Larousse du savoir-vivre).
« 

Table1

« Ne faites pas de bruit de succion et fermez la bouche en mastiquant. Ne parlez pas la bouche pleine. Ne mordez pas dans votre pain. Ne touchez pas les aliments avec vos doigts. Ne soufflez pas sur un plat pour le refroidir. N’allongez pas votre bras sous le nez du voisin pour attraper quelque chose, demandez poliment. Ne posez sur la table ni vos lunettes ni votre téléphone portable ». Le petit Larousse du savoir-vivre