« La simplicité est la sophistication extrême »

La simplicité est la sophistication extrême.png

Dans l’ouvrage de Judith Crillen dont je vous propose ici une synthèse, cette citation de Léonard de Vinci a toute sa place. Et elle peut appliquer à tous les domaines! Assiette, argent, relations sociales, écologie, digital…que ce soit au quotidien, d’un point de vue matériel ou pour voyager, le minimalisme peut s’appliquer partout mais surtout s’adapte à vos besoins et à vos envies en la matière. Quel que soit votre mode de vie, vous ne pourrez que retirer des avantages à pratiquer le Minimalisme, ou la quête du bonheur et de la liberté par la simplicité.

Mais tout d’abord, qu’est-ce que le minimalisme? C’est « un cheminement vers une vie empreinte de simplicité, de sérénité et de liberté dont le fil conducteur est de vivre avec moins pour vivre mieux, tant au niveau matériel qu’immatériel ». Le but n’est donc pas de vivre entre 4 murs blancs ni de se priver de tout achat et de devenir marginal, non. C’est avant tout un mode de vie propre à chacun, un désencombrement physique et mental que chacun fera à son rythme et selon ses aspirations. Les bienfaits? Tout d’abord un gain de temps (moins d’achat donc moins de temps passé dans les magasins, moins de possessions donc moins de ménage à faire, moins de vêtements donc moins de lessive et de repassage etc), mais aussi moins de stress (grâce à un intérieur épuré, un agenda allégé et une garde-robe simplifiée entre autres) , plus d’énergie, un esprit clair (de nombreuses études montrent qu’en faisant du tri dans nos armoires nous apportons aussi de la clarté dans notre esprit), des économies, une sensation de légèreté et de liberté, une meilleure santé mais aussi de meilleures relations humaines (le minimalisme pousse à être soi-même sans artifice, une authenticité qui favorise de vraies amitiés).

Attention, le minimalisme n’est pas une formule magique! C’est tout simplement un mode de vie qui nous pousse à revenir à l’essentiel, à vivre simplement pour vivre mieux. Et tout cela s’apprend: vivre en harmonie avec nous-même et les autres en fonction de nos valeurs, de nos besoins et de nos envies; privilégier l’être et non l’avoir, préférer la qualité à la quantité, savoir patienter, s’accepter tels que nous sommes. C’est un état d’esprit à cultiver au quotidien, un apprentissage qui ne s’arrête jamais. N’oubliez pas le grand pouvoir des habitudes et des pensées positives (je vous en parlais dans cet article) qui vous aideront, en plus de votre esprit d’analyse, à mettre en place des mesures concrètes et des rituels pour vous rapprocher du minimalisme.

Concrètement, comment appliquer tous ces principes au quotidien? Voici quelques idées:

  • dans l’assiette: manger moins mais mieux. Éliminer les aliments transformés. Cuisiner simple. Planifier les repas de la semaine. Manger lentement. Être attentif à son corps (notamment à la sensation de satiété).
  • dans le porte-monnaie: adopter la modération. Se contenter de peu. Éviter les achats impulsifs. Suivre ses dépenses et son budget. Mettre de côté pour un projet.
  • dans le monde digital: une fois par semaine faire une soirée sans écran. Prévoir un matin calme (sans smartphone). Consulter ses emails uniquement deux fois par jour. Se déconnecter complètement un week-end. Choisir de vivre sans écran.
  • dans l’agenda: apprendre à dire non sans culpabiliser. Alléger sa liste de tâches et les prioriser. Garder du temps pour soi et pour ne rien faire.

Vous trouverez également dans le livre de Judith Crillen des conseils pour être minimaliste dans chaque pièce de la maison, dans votre garde-robe ou encore lors de vos voyages. Vous ne savez pas par où commencer? La solution est simple: commencez 😉 Petit à petit, et pourquoi avec ce défi des 30 jours: débarrassez-vous d’un objet le premier jour, de deux objets le deuxième et ainsi de suite jusqu’à la fin (vous réussirez ainsi à vous séparer de 500 objets!). Vous n’aimez pas jeter ou vos objets ont de la valeur? Donnez, vendez, offrez, vous ferez des heureux dans tous les cas. Ne restez pas accrochés au passé et ne gardez pas non plus les objets « au cas où » (vous pourrez toujours louer ou emprunter).

J’ai essayé d’aller à l’essentiel et d’être minimaliste même pour ce résumé 😉 mais vous trouverez beaucoup d’autres astuces, idées et réponses à vos interrogations en lisant l’ouvrage complet, je vous mets le lien à la fin de l’article. Et vous, pratiquez-vous déjà le minimalisme? Cet article vous donne-t-il envie de faire du tri chez vous? Dites-moi tout en commentaire!

Ces articles peuvent également vous intéresser: Acheter moins, mais mieux et Tri de printemps: simplifier sa vie, c’est l’enrichir.

Minimalisme

Si vous souhaitez lire l’ouvrage complet de Judith Crillen, vous pouvez vous le procurer ici. En commandant ce livre sur Livres en famille et à partir de mon site, vous me permettez de toucher une modeste commission, sans pour autant payer plus cher, et ainsi de financer la maintenance et la mise à jour de ce site 🙂 Merci d’avance 😉

Crédit photo: Pexels.

3 réflexions sur “« La simplicité est la sophistication extrême »

  1. Fleur dit :

    Les suédois nomment ça le Lagom autrement dit ni trop, ni trop peu.
    De mon expérience personnelle, je suis une minimaliste depuis pratiquement 20 ans, en fait depuis que je me suis mise en ménage (non je ne suis pas si vieille, mdr). Quand j’étais adolescente, c’était le contraire, je gardais tout, une vrai brocanteuse mais en devenant autonome et en me mettant en ménage, j’ai changé. Dorénavant, je trie tous les semestres dans toutes les pièces de la maison.
    Pour reprendre votre énumération :
    – dans l’assiette : des produits bio, locaux, de saison et brut. J’ai réalisé 5 classeurs maisons de recettes, un pour chaque saison et un bonus pour les fêtes de l’année.
    – dans le porte monnaie : j’ai toujours un peu d’argent liquide mais les CB restent à la maison, pour le reste, l’épargne, excusez moi mais c’est strictement privé.
    – dans le monde digital : ordinateur personnel, tri dans la boîte mail, consulter une fois par jour, détox le weekend. Dossiers allégés.
    – dans la garde robe : elle est minimaliste là aussi et diviser en trois, je m’explique, il y a une partie été, une partie hiver et une partie printemps et automne. Plus un bonus pour les vêtements sportifs. Pour chacune des parties, je ne dois pas avoir plus de 30 vêtements, à noter que j’utilise mes cardigans aussi en été, certaines blouses-tuniques en hiver, les jeans en toutes saisons. Deux sacs de très bonnes qualité et quelques accessoires.
    Pour autant ce n’est pas froid et dépouillé chez moi mais c’est clair et lumineux. Par contre le jardin est plus « à l’anglaise » quand le potager lui est clairement ordonné.
    Désolé je parle beaucoup de moi.

    Aimé par 1 personne

  2. femmeapart dit :

    Merci pour votre retour d’expérience! Je trouve ça génial votre idée de classeurs de recettes selon les saisons. Et pour la détox digitale c’est une bonne idée, on oublie trop souvent ce domaine dans le minimalisme. Et je trouve, comme vous le soulignez, qu’un intérieur minimaliste n’est pas forcément froid, loin de là!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s