La beauté de la femme dans la Bible en 10 citations

La beauté de la femme dans la Bible en 10 citations.png

La Bible aborde à de nombreuses reprises dans les différents livres qui la composent le thème de la beauté de la femme, qu’elle soit intérieure ou extérieure. Tenue, caractère, vertu, attitude face aux hommes, ornements: nous pouvons y puiser un certain nombre d’indications à ce sujet. Et elles n’ont pas pris une ride! Sachons les utiliser comme guides au quotidien pour trouver un équilibre entre beauté intérieure et beauté extérieure, tout en restant à notre vocation féminine spécifique. Je vous propose aujourd’hui une sélection de 10 versets pour vous inspirer et vous encourager sur le chemin de la beauté et de la décence qui feront de vous de vraies femmes à part 🙂

1 – Proverbes

« Décevante est la grâce, et vaine la beauté; la femme qui craint le Seigneur est seule digne de louange ».

2 – Psaume 46

« Dieu est notre refuge et notre force; un secours que l’on rencontre toujours dans la détresse. (…) Dieu est au milieu d’elle: elle est inébranlable; au lever de l’aurore, Dieu vient à son secours ».

3 – 1ère épître de Saint Pierre

« Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d’or, ou les habits qu’on revêt, mais la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu ».

4 – Cantique des cantiques

« Tu es toute belle, mon amie, et il n’y a point en toi de défauts ».

5 – 1ère épître de Saint Paul aux Corinthiens

« Pourtant, devant le Seigneur, la femme ne va pas sans l’homme, et l’homme ne va pas sans la femme ».

6 – Livre de la Genèse

« Le Seigneur Dieu se dit : Pour l’homme, ce n’est pas bon d’être seul. Je vais lui faire une aide qui lui convienne parfaitement ».

7 – 2ème épître à Timothée

« Je veux aussi que les femmes, vêtues d’une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d’or, ni de perles, ni d’habits somptueux, mais qu’elles se parent de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu ».

8 – 2ème épître à Tite

« Dis que les femmes âgées doivent aussi avoir l’extérieur qui convient à la sainteté, n’être ni médisantes, ni adonnées au vin; qu’elles doivent donner de bonnes instructions, dans le but d’apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris et leurs enfants ».

9 – Ésaïe

« L’Éternel dit: Parce que les filles de Sion sont orgueilleuses, et qu’elles marchent le cou tendu et les regards effrontés, parce qu’elles vont à petits pas, et qu’elles font résonner les boucles de leurs pieds, le Seigneur rendra chauve le sommet de la tête des filles de Sion, L’Éternel découvrira leur nudité ».

10 – Évangile selon Saint Mathieu

« Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement? Considérez comment croissent les lys des champs: ils ne travaillent ni ne filent; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux ».

Bonus: citation complète du livre des Proverbes

« Qui trouvera une femme de valeur? Elle vaut bien plus que des perles. Le cœur de son mari a confiance en elle, et c’est tout bénéfice pour lui. Elle lui fait du bien, et non du mal, tous les jours de sa vie. Elle se procure de la laine et du lin et travaille d’une main joyeuse. Pareille à un navire marchand, elle rapporte ses provisions de loin. Elle se lève alors qu’il fait encore nuit, et elle donne la nourriture à sa famille et ses ordres à ses servantes. Elle pense à un champ, et elle l’achète. Avec le fruit de son travail elle plante une vigne. Avec la force en guise de ceinture, elle affermit ses bras. Elle constate que ce qu’elle gagne est bon. Sa lampe ne s’éteint pas pendant la nuit: elle file elle-même la laine, elle tisse elle-même les habits. Elle ouvre ses bras au malheureux, elle tend la main au pauvre. Elle ne redoute pas la neige pour sa famille, car chacun y est habillé de cramoisi. Elle se fait des couvertures, elle a des habits en fin lin et en pourpre. Son mari est reconnu aux portes de la ville, lorsqu’il siège avec les anciens du pays. Elle fait des chemises et les vend, et elle livre des ceintures au marchand. La force et l’honneur, voilà ce qui l’habille. Elle rit en pensant à l’avenir. Elle ouvre la bouche avec sagesse et un enseignement plein de bonté est sur sa langue. Elle veille à la bonne marche de sa maison, elle ne mange pas le pain de la paresse. Ses fils se lèvent et la disent heureuse, son mari aussi, et il chante ses louanges: « Bien des femmes font preuve de valeur, mais toi, tu leur es à toutes supérieure ». La grâce est trompeuse et la beauté est illusoire; c’est de la femme qui craint l’Éternel qu’on chantera les louanges. Donnez-lui du fruit de son travail et qu’aux portes de la ville ses œuvres fassent son éloge! »

Découvrez ici la page de Femme à part dédiée au savoir-vivre et à la beauté intérieure.

Crédit photo: Pexels.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s