Comment répondre poliment à quelqu’un qui nous agace?

Répondre agacement.png

Combien de fois m’est-il arrivé de devoir me mordre la langue afin de ne pas réagir au quart de tour devant l’impolitesse ou la violence d’un interlocuteur (oui, je suis sanguine!). Il m’arrive aussi de rester bouche-bée ou tout simplement de ne pas savoir quoi dire à une personne curieuse ou trop familière. Mais le plus difficile reste de devoir dire: « non » à quelqu’un, que ce soit dans le contexte privé ou professionnel. Cela vous arrive-t-il aussi? Je n’ai pas de remède miracle à toutes ces situations mais je crois pouvoir vous donner ici quelques conseils et astuces pour vous aider à ne pas rentrer dans d’inutiles conflits, sans pour autant vous laisser écraser.

La première règle, selon moi, est de toujours rester poli et calme face à un interlocuteur qui vous agace. Cela peut paraître un peu superficiel comme conseil, mais je vous assure que garder cette attitude vous évitera bien des déconvenues, et des gestes et paroles bien regrettables. Très souvent, le fait de vouvoyer, de parler doucement et de s’exprimer posément permet de baisser un peu la tension et de calmer les choses. Laissez la personne s’exprimer, dire ce qu’elle pense, sachez écouter: bien des fois l’impolitesse ou la colère d’une personne cache autre chose (de la tristesse, une déception, une vieille rancune non exprimée, etc). Si vous réussissez à identifier la cause de la colère ou de l’impolitesse, vous pourrez plus facilement désamorcer le conflit, mettre les choses à plat et débuter une vraie discussion constructive.

Peux-tu m’expliquer pourquoi tu es fâché?

Comment pourrais-je vous aider à vous sentir mieux?

Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous soulager?

Où veux-tu donc en venir ?

Je te remercie de m’avoir dit cela.

Toutefois, votre sens de l’écoute et votre charité chrétienne ne vous force pas à tout écouter et tout supporter sans rien dire: vous avez bien sûr votre dignité et vous n’avez pas à accepter n’importe quelle attitude ou insultes. Sachez, lorsque c’est nécessaire, vous retirer poliment de la discussion, sans forcément vous justifier ni vous mettre plus bas que terre: c’est simplement une façon de vous préserver devant certaines attitudes destructives ou discussions stériles. Vous avez le droit de dire ce que vous pensez, mais aussi de préférer le silence lorsque vous sentez que la personne en face n’est pas réceptive ou trop enfermée dans sa bulle et sa colère pour vous entendre. Cela arrive très souvent dans le métro par exemple, où l’on assiste à des débats sans fin (à propos de choses futiles d’ailleurs comme le petit bout de manteau qui dépasse sur le siège du voisin ou une personne qui en effleure une autre dans une rame bondée), car chacun veut avoir le dernier mot à tout prix.

J’entends bien ce que vous dites, mais je ne souhaite pas entrer dans cette discussion avec vous.

Je n’ai pas le temps pour ce genre de discussions.

Je vous prie de m’excuser, mais je crois que nous allons en rester là.

Je n’accepte pas que tu me parles sur ce ton, si tu as quelque chose à me dire fais-le de façon polie s’il-te-plaît.

Je ne suis pas en état de parler de manière constructive. Parlons-en plus tard.

Pendant cette discussion, tu as fait des commentaires plutôt secs à propos de mon idée. J’apprécie les commentaires constructifs, pas les insultes. J’aimerais, s’il-te-plaît, que tu ne recommences pas.

Une autre situation parfois délicate à gérer est celle des personnes trop curieuses… Et il n’est pas toujours évident de répondre poliment à quelqu’un….à qui on n’a envie de rien dire ou dévoiler sur notre vie personnelle! Tout d’abord, faisons attention à notre propre curiosité: si nous savons rester discret envers nos paires, ils nous le rendront généralement assez bien: « Elle ne posait jamais de question. Tout ce qu’elle avait appris lui avait été confié spontanément dans la vérité et la bienveillance d’une relation amicale et réciproque » (Germaine Tillon). Vous pouvez aussi répondre avec humour (selon l’interlocuteur que vous avez en face de vous, bien sûr): « Qu’es-tu allée faire à Paris hier? » « Écoute, si l’on te pose la question, tu pourras toujours dire que tu ne sais pas! » 😉 L’humour est souvent une bonne façon de détourner l’attention sans blesser personne, vous pouvez aussi répondre vaguement, ou répondre par une autre question (ou retourner la question à votre interlocuteur).

Quel âge as-tu?

  • J’aurai toujours 19 ans !
  • L’âge parfait pour profiter de la vie.
  • Pourquoi veux-tu le savoir ?

Combien gagnes-tu?

  • 900 000 dollars taïwanais !
  • La moyenne du secteur (mais beaucoup moins que Bill Gates).
  • Assez pour vivre !

Vous voilà maintenant parés, avec ces quelques idées de réponse qui vous permettront de vous sortir de situations parfois délicates ou gênantes, sans  pour autant vous mettre en colère ni perdre des amis! Et vous, quelles sont vos astuces pour désamorcer les conflits ou répondre poliment à votre interlocuteur? Partagez vos idées en commentaire, elles nous seront sûrement utiles 🙂

Si vous souhaitez lire Le Petit Larousse du savoir-vivre aujourd’hui, vous pouvez vous le procurer ici. En commandant ce livre sur Amazon et à partir de mon site, vous me permettez de toucher une modeste commission et ainsi de financer la maintenance et la mise à jour de ce site 🙂 Merci d’avance 😉

Savoir-vivre

Crédit photo: Shutterstock.

4 réflexions sur “Comment répondre poliment à quelqu’un qui nous agace?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s