Les bienfaits du jeûne (saurez-vous relever le défi que je vous propose?)

Jeûne.png

Les conseils de cet article ne sont pas formulés pour répondre à des problèmes de santé quels qu’ils soient. Cet article vise à donner des conseils généraux et ne prend pas en compte les objectifs, situations ou obligations personnelles. Si vous décidez de jeûner, vous devriez consulter un médecin. 

Nous sommes aujourd’hui le Mercredi des Cendres, autrement dit le premier jour du Carême pour l’Église catholique. Nous l’appelons Mercredi des Cendres parce que c’est ce jour-là qu’au cours de la liturgie le prêtre nous fait, avec les cendres des rameaux bénis de l’an passé, une petite croix sur le front en nous disant « tu es poussière et tu retourneras poussière ». Le Carême est un temps de pénitence qui durera pendant 40 jours et s’achèvera avec la belle fête de Pâques qui commémore la résurrection du Christ. Pendant cette période, chaque chrétien est encouragé à faire des efforts autour de la prière, l’aumône et la pénitence. Chacun peut choisir ses sacrifices et ses points de travail particulier pendant le Carême, mais l’Église exige tout de même un minimum obligatoire (en fonction de l’âge et de l’état de santé bien entendu) qui est de jeûner le Mercredi des Cendres et le Vendredi Saint (dernier vendredi avant Pâques).

Je voulais donc profiter de cette occasion pour vous parler des bienfaits du jeûne. Peut-être que cela vous encouragera-t-il à le pratiquer durant ce Carême 🙂 Et pour ceux qui ne sont pas chrétiens, vous verrez que vous pourrez apprendre plein de choses dans cet article: le jeûne n’est pas réservé aux croyants! Je ne veux pas, en aucun cas, vous donner une recette pas-à-pas pour jeûner, ni remplacer votre médecin ou votre naturopathe. Il s’agit simplement de vous donner quelques indications et conseils qui, j’en suis sûre, vous encourageront à pratiquer le jeûne tout au long de l’année, quelles que soient vos croyances.

Mais, tout d’abord, qu’est-ce que le jeûne? C’est une pratique consistant à se priver volontairement de tout apport calorique pendant un certain laps de temps: quelques heures, une journée, une semaine. On consomme alors uniquement de l’eau. Cette technique permet de reposer et régénérer l’organisme, et, ainsi, de mettre la flore intestinale au repos. Les bienfaits pour le corps sont donc nombreux, pas seulement au niveau de la digestion mais aussi au niveau de l’éclat de la peau et de l’énergie que vous allez gagner (je vous en parlais notamment dans cet article sur le sucre). Le corps étant obligé de puiser dans ses réserves au lieu de stocker les graisses, le jeûne s’accompagne généralement d’une certaine perte de poids. Outre ces bienfaits, le jeûne permet d’apprendre à réguler sa satiété et mieux contrôler ses fringales: on y gagne donc à long terme avec une plus grande capacité à maîtriser son régime alimentaire.

De façon générale, notre bien-être s’en trouve amélioré. Ce que je trouve le plus intéressant à propos du jeûne, c’est que ses effets bénéfiques se répercutent autant sur le corps que sur le mental. Lorsque l’on jeûne, on apprend à avoir de la volonté. C’est l’esprit qui domine le corps et nous ne sommes plus esclaves de nos instincts les plus primaires. En le pratiquant, nous sommes généralement plus sereins, moins stressés. Le jeûne s’accompagne souvent d’un retour sur soi et d’une vie spirituelle plus riche. Ainsi, vous ne pourrez en tirer que des bienfaits. Si l’on choisit le bon moment et que l’on s’y prépare psychologiquement, le jeûne sera vécu très positivement. Les débuts seront parfois difficiles, mais à chacun de choisir le rythme qui lui convient et d’y aller petit à petit.

Il existe d’ailleurs plusieurs sortes de jeûnes: vous pouvez le faire un jour par semaine ou faire une cure ponctuelle de quelques jours (jusqu’à 3 semaines). S’il en est un que je vous recommande et que je trouve particulièrement intéressant, c’est le jeûne intermittent. Il s’agit de jeûner pendant quelques heures puis manger normalement (sans se goinfrer ni essayer de « rattraper » quoi que ce soit!). Vous pouvez, par exemple, faire du 16h-8h: je jeûne pendant 16h d’affilée, et sur les 8h restantes je peux manger normalement. Vous pouvez donc déjeuner à midi, puis dîner léger, et vos deux repas de la journée seront faits 🙂 Cela mettra votre corps au repos chaque jour pendant 16h environ et cela ne peut que lui faire du bien! Vous pouvez également choisir les périodes qui vous conviennent le mieux: 16h/8h, 15h/9h, etc.

Êtes-vous prêts maintenant à relever mon défi? Je vous propose aujourd’hui de vous lancer et de tester cette pratique du jeûne, qui fait parfois peur mais qui est tellement gratifiante à tous points de vue! Les premiers pas sont souvent les plus difficiles, mais vous serez vraiment fiers d’avoir relevé ce défi. Alors choisissez le type de jeûne qui vous convient (intermittent à faire chaque jour, ou bien un jour complet chaque semaine ou deux fois par semaine) et gardez le cap jusqu’à Pâques, c’est-à-dire jusqu’au 21 avril (2019, je vous rassure 😉 ). Alors, cap ou pas cap? Dites-moi tout en commentaire et faites-moi vos retours d’expérience: je vous lis toujours avec grand plaisir.

Ces articles peuvent également vous intéresser: Les bienfaits de la douche froide quotidienne (allez, courage!) et Pourquoi je médite 15 minutes par jour depuis 10 ans.

Crédit photo: Pexels.

8 réflexions sur “Les bienfaits du jeûne (saurez-vous relever le défi que je vous propose?)

  1. Léger dit :

    Bonjour Thérèse. Avec mon mari nous faisons un jeûne complet pendant le carême. Je m’explique: pendant 3 jours nous mangeons uniquement féculent/ fruits/ légumes/ eau le tout à volonté. Puis 3 jours fruits légumes eau. Puis 3 jours fruits eau et enfin pendant le temps que l’on veut (minimum 3 jours) juste eau. Et ensuite on reprend tranquillement fruit puis fruit/ légume etc….
    cela peut faire peur mais vraiment nous nous sentons plein d’énergie, beaucoup plus reposés, plus calme, et comme on passe moins de temps en cuisine nous avons plus de temps pour d’autres choses. Et le porte monnaie aussi est content. La seule chose qui est difficile c’est pour la vie sociale. Alors prête à relever le défi?

    Aimé par 1 personne

  2. femmeapart dit :

    Bonjour Sabine, Merci pour ce commentaire et ce partage d’expérience 🙂 C’est super de réussir à faire ça, bravo! C’est vrai que souvent on s’en fait une montagne, mais avec les grâces du Carême c’est souvent plus facile que prévu 😉 Pour le moment j’essaie de jeûner le plus longtemps possible aujourd’hui, on verra!

    J'aime

  3. Elisabeth dit :

    Bonjour,
    personnellement j’ai expérimenté de sauter le repas du soir, en le remplaçant par une tisane, un bouillon, une soupe…cela revient au jeûne 15h-8h, on a un peu faim mais le sommeil est meilleur et en dormant on oublie totalement sa faim. Au réveil, on se sent reposée, pleine d’énergie. Cela ne demande pas un trop gros effort (on se couche plus tôt) et permet de garder une vie sociale en journée. Plusieurs soirs de suite sans problème, avec en fin de compte un teint plus clair, quelques kilos en moins et un réel repos du corps qui pendant la nuit utilise toute l’énergie de la digestion à la régénération des organes. Attention cependant à ne pas doubler les quantités au petit déjeuner, il faut garder les portions normales pour le petit déjeuner et le déjeuner, et bien boire (eau, thé) dans l’après-midi.
    Pendant le carême, le temps libéré du repas du soir peut être disponible pour un temps de prière, de méditation, et éventuellement le prix du repas peut être donné à une association de partage, ainsi on met en pratique le jeûne, la prière et le partage !
    Elisabeth

    Aimé par 1 personne

  4. femmeapart dit :

    Bonjour Elisabeth, merci pour votre retour d’expérience et votre témoignage! C’est une solution qui permet de faire un effort tout en restant raisonnable et en continuant de mener une vie normale. Bravo! Et tant mieux si les bénéfices physiques se joignent aux bienfaits spirituels 😉 Bonne continuation de Carême! Thérèse

    J'aime

  5. Sportelli dit :

    Merci pour vos partages. C’est très encourageant et on se sent moins seule. J’essaie d’ajouter une nouveauté au jeûne cette année, mais je n’en dis pas plus car je veux voir si je tiens le coup. Dans quelques jours si c’est bon je vous dirai…
    La difficulté réside dans le fait que je suis seule à faire le jeûne chez moi. ..

    Aimé par 1 personne

  6. Sandra dit :

    Etant végétarienne et n’ayant pas un gros appétit, je pratique un jeûne intermittent le 16h/8h deux fois par semaine et un jeûne complet un jour par semaine.
    Pendant le jeûne complet, en plus de beaucoup d’eau pour hydrater son corps et éliminer, je m’autorise une théière de thé vert et une tisane aux plantes.
    Cela peu paraître assez radicale mais je trouve que pratiquer un jeûne complet permet de retrouver une certaine vitalité. De plus le corps s’habitue assez vite. Bien-sûr le lendemain il ne faut pas foncer sur la première pizza ou le premier burger venu mais reprendre une alimentation saine et sans excès.
    Bien que catholique, je ne jeûne pas spécialement parce que c’est Carême mais plutôt pour ses bienfaits pour la santé.

    Aimé par 1 personne

  7. femmeapart dit :

    Merci Sandra pour ce témoignage et ce retour d’expérience! C’est une bonne idée de faire le jeûne intermittent et une jeûne complet aussi vous êtes courageuse 🙂 Mais je suis bien d’accord que cela n’apporte que des bienfaits!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s