Ce qui fait de nous des femmes (et pourquoi cela vaut le coup) (2/2)

Ce qui fait de nous des femmes.png

La première partie de l’article se trouve ici.

Comment donner de l’amour aux autres si l’on ne s’aime pas soi-même? Il est donc crucial pour nous, les femmes, de comprendre d’où vient généralement ce manque d’estime de nous-mêmes, d’identifier ces points faibles pour pouvoir travailler dessus, regagner en confiance en nous et pouvoir rayonner d’amour et de bonté auprès de ceux qui nous entourent. Sans oublier de ne pas faire aux autres ce que l’on n’aimerait pas que l’on nous fasse.

5 – Le manque d’objectif

« La raison pour laquelle l’authenticité est si importante, c’est que c’est elle qui nous conduit vers notre vocation ». Lorsque l’on sait qui l’on est, il est plus facile de savoir où l’on veut aller dans la vie. Le premier piège serait de se résigner à adopter un objectif de vie qui n’est pas le nôtre mais celui de quelqu’un d’autre. Le deuxième consiste à passer d’un objectif à un autre sans jamais aller jusqu’au bout d’une seule idée. Le troisième réside dans le fait de faire de la recherche de son bonheur son but ultime alors qu’il doit plutôt découler de l’accomplissement d’un objectif. Enfin, le quatrième piège consiste à essayer d’échapper à la réalité à travers les jeux vidéos, les réseaux sociaux  ou la télévision par exemple, sans nous apercevoir que nous n’accomplissons rien. Mais on a beau se connaître parfaitement, il est parfois difficile de trouver quelle est notre vocation, surtout si nous subissons une certaine pression de la part de notre famille ou de la société. Voici un premier conseil pour bien vous orienter: choisissez un domaine dans lequel vous êtes douée. De plus, déterminez si votre objectif est individuel ou devrait plutôt être l’occasion d’un partenariat, et vérifiez si votre partenaire a les mêmes objectifs que vous. Enfin, soyez ouverte à l’idée d’avoir plus d’un objectif dans vie, même si vous en avez un central et d’autres mineurs.

6 – La trahison

« Il est plus facile de pardonner à un ennemi qu’à un ami » (William Blake). « La trahison est la forme de souffrance la plus destructrice, surtout si elle vient d’un ami ». Car, contrairement à nos ennemis, nous les avons acceptés dans nos vies et dans nos cœurs. Nous nous sommes donc rendues vulnérables et la trahison en est d’autant plus douloureuse. Malheureusement il n’existe pas de recette miracle pour guérir d’une telle situation. Le seul moyen de la surmonter est de prendre du temps pour nous, de regarder la réalité en face et d’accepter notre souffrance. Essayons de ne pas nous blâmer nous-mêmes ni de nous en vouloir, car, à moins qu’il y ait eu des signes avant-coureurs évidents, on ne peut pas anticiper la trahison d’un proche. N’autorisons pas non plus le mauvais comportement d’une personne à nous pousser à ne plus faire confiance à qui que ce soit.

7 – La culpabilité

Le perfectionnisme nous pousse souvent à la culpabilité: nous ne nous trouvons jamais assez bien. « Que nous le réalisions ou non, il y a une énorme différence entre le fait d’aspirer à la perfection et le fait de l’exiger. Y aspirer est noble et moral, l’exiger ne l’est pas car la nature humaine est intrinsèquement imparfaite ». Exiger la perfection est souvent cause de tristesse ou de déception, car, tôt ou tard, nous allons forcément nous décevoir ou décevoir les autres. Il n’y a pas d’échec lorsque nous faisons de notre mieux. Nous avons toujours la possibilité d’essayer de nouveau et de nous y mettre de plus belle. Lorsque nous prenons de mauvaises décisions ou faisons du mal à quelqu’un ou à nous-mêmes, n’oublions pas que même le plus grand des péchés n’est irréparable, du moins aux yeux de Dieu. Le plus difficile souvent c’est pas d’avoir le pardon des autres mais de nous pardonner à nous-mêmes. « Se tromper est humain; pardonner est divin » (Alexander Pope). « Le pardon est la miséricorde se penchant sur la misère ». Nous devons être suffisamment humbles pour reconnaître l’imperfection humaine, et en même temps assez fortes pour l’accepter. Parfois, c’est à nous de savoir accorder notre pardon à ceux qui en ont besoin! C’est aussi une manière d’accorder une seconde chance à cette personne et de lui donner une occasion de faire mieux.

8 – Avoir trop d’estime de soi

De même que nous ne pouvons pas réellement aimer les autres si nous n’avons aucune estime de nous-mêmes, de la même manière nous ne pouvons pas les aimer si nous sommes trop orgueilleuses. Nous sommes alors concentrées sur nous-mêmes, notre esprit est absorbée à nous regarder et à admirer nos propres talents. Nous n’avons donc pas le temps d’avoir de la considération pour les autres. Malheureusement, lorsque nous sommes obsédées par nous-mêmes, nous utilisons souvent les personnes qui nous entourent à notre propre avantage. Le problème est que ces personnes ne nous aimeront que rarement pour ce que nous sommes vraiment.

Tout est une question d’équilibre dans la vie. Nous devrions essayer d’avoir de la modération dans notre travail, dans nos relations personnelles, et dans tout autre domaine. Si nous voulons avoir du succès dans notre vie, nous devons trouver un équilibre  entre le manque d’estime de nous-mêmes et trop d’estime de nous-mêmes. La société actuelle nous pousse toujours dans les extrêmes. Par exemple, au lieu de nous dire « aimez-vous d’une façon stable et saine », elle va nous dire « aimez-vous car vous êtes la plus géniale et la plus parfaite des personnes à avoir jamais gratifier la planète de votre présence ». Face à ce genre de discours, vous comprenez pourquoi il est important d’avoir de la modération en tout. Cela ne signifie pas se mésestimer, mais plutôt se regarder à sa juste valeur.

Pour conclure, Brittany Pettibone nous rappelle qu’être une bonne personne attirera autour de vous de bonnes personnes, y compris un mari par exemple. Le monde d’aujourd’hui ne comprend plus les mots « valeur » et « dignité ». Des gens irresponsables deviennent connus. Des personnes décadentes sont mises sur un piédestal. Des femmes superficielles sont suivies par des millions de personnes sur les réseaux sociaux. Des hommes avides sont riches et prestigieux. Le statut et la reconnaissance ne sont plus atteints par le mérite personnel mais sont prodigués en fonction des convictions de chacun. « La valeur et la dignité d’une personne ne se mesurent pas à ce qu’elle fait pour elle-même, mais à ce qu’elle fait pour les autres ». Soyons des femmes bien, et soutenons-nous afin de nous rendre mutuellement meilleures, chaque jour.

What makes us girls

Si vous souhaitez lire l’ouvrage complet (en anglais) de Brittany Pettibone vous pouvez vous le procurer ici. En commandant ce livre sur Amazon et à partir de mon site, vous me permettez de toucher une modeste commission, sans pour autant payer plus cher, et ainsi de financer la maintenance et la mise à jour de ce site 🙂 Merci d’avance 😉

Ces articles peuvent également vous intéresser: « Être belle, c’est d’abord être soi » et « La plupart des gens sont heureux dans la mesure où ils ont décidé de l’être ».

Crédit photo:  Marie-Zélie.

Une réflexion sur “Ce qui fait de nous des femmes (et pourquoi cela vaut le coup) (2/2)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s