Les portraits de l’été: Hélène, couturière qui fait rimer élégance avec décence

Portrait Hélène.png

J’ai fait connaissance d’Hélène il y a quelques mois sur Instagram et j’ai tout de suite été enchantée de voir qu’elle avait à cœur de promouvoir la décence et l’élégance à travers son activité de couturière. Je vous propose de la découvrir un peu plus aujourd’hui à travers ce portrait. Bonne lecture 🙂

Thérèse – Pourriez-vous vous présenter en quelques mots et nous expliquer votre métier ?

Hélène: Je m’appelle Hélène, j’ai 26 ans, je suis mariée depuis bientôt 8 ans et maman d’un garçon de 6 ans et demi, et de deux filles de 5 ans et 2 ans. Je crée des vêtements et accessoires, personnalisés grâce à une merveilleuse brodeuse, pour les enfants et les adultes. J’ai monté ma micro-entreprise “Hélégance” il y a 6 mois !

T. – Quelle a été votre motivation pour commencer à créer des vêtements ?

H. J’ai commencé doucement avec mes petits sacs “pompadour” en guise de cadeau de naissance pour les enfants de mes amies, et je me suis vraiment lancée dans les vêtements avec l’arrivée de notre deuxième, pensez-vous, une fille, c’est le bonheur pour une maman couturière ! Je trouve cela tellement exaltant de créer un vêtement de A à Z et de voir nos jolies têtes blondes le porter…

pochon.jpg

T. – Où puisez-vous votre inspiration ? 

H. J’avoue ne pas déborder d’idées comme certaines… elles en ont à revendre, c’est impressionnant. Je n’en ai que quelques-unes et j’essaye de les concrétiser assez rapidement, ou de faire des croquis afin de ne pas les oublier. Mais les clientes me laissent assez peu de répit pour cogiter donc c’est plutôt bon signe aussi 😉.

T.  – Quels sont les plus grands défis auxquels vous devez faire face lorsque vous commencez un travail de couture ?

H. Cela dépend du travail, un accessoire ne demande pas trop de travail au préalable, la cliente choisit les tissus, la broderie et il ne me reste plus qu’à réaliser. Pour un vêtement, je fais beaucoup de sur-mesure. Ce qui est assez stressant, c’est que ce n’est pas moi qui prends les mesures, donc j’espère que la personne qui s’en charge ne se trompe pas, sinon cela n’ira pas du tout !! Pour un vêtement adulte, cela demande beaucoup plus de précisions et je recalcule au moins 10 fois sur le patron afin d’être certaine que tout tombe bien !

T. – Vous venez de créer la robe de mariée de votre sœur, en quoi cet ouvrage était-il différent des autres ?

H. C’était le plus beau projet de ma vie !!! Vraiment, une émotion incroyable, assembler le haut de la robe avec le bas, la mettre sur le mannequin et sentir les larmes monter… C’est ma grande sœur, ma “doublette” comme on s’appelle… C’était ma deuxième robe de mariée, mais elle demandait plus de connaissances techniques que la première. Il ne fallait pas que je loupe mon coup et je suis tellement fière et honorée d’avoir fait cette robe, qui est la première du commencement de sa nouvelle vie de femme ! On ne fait pas la robe de mariée de sa grande sœur tous les jours !

Robe dos.png

T.  – Lorsque vous réfléchissez à une nouvelle création, comment réussissez-vous à y intégrer les notions de féminité et d’élégance ? La décence est-elle importante pour vous?

H. J’achète de temps en temps des patrons tout faits tout en modifiant quelques petites choses, je remonte les décolletés en essayant de trouver la bonne hauteur afin d’être élégante et décente, ce n’est pas toujours évident, mais souvent il faut modifier pour être décente ! J’allonge toujours les jupes ou robes selon les patrons des créatrices… La décence est très importante et primordiale pour moi, j’essaye de le faire comprendre à mes clientes. L’avantage de savoir coudre, c’est que l’on peut tout modifier comme cela nous plaît !

Hélène

T. – Que conseilleriez-vous aux personnes qui veulent se mettre à la couture et ne savent pas trop par où commencer ?

H. J’ai fait une formation par correspondance, ce qui m’a permis d’apprendre beaucoup de choses, et un stage pratique à Paris pour approfondir. Cela m’a beaucoup aidée. Pour commencer, il faut une bonne machine (car une petite machine qui a du mal à démarrer et se met à avancer tout d’un coup sans prévenir, cela va vite dégoûter l’apprentissage de la couture !), faire des petites choses faciles, commencer avec des patrons approuvés par les débutantes, utiliser des tissus pas très onéreux (chez les coupons de saint Pierre par exemple) et savourer chaque création !!! C’est tellement passionnant !Cortège.jpg

T. – Pour conclure, pourriez-vous partager avec nous votre citation favorite ?

H. Ma citation favorite est : “On ne voit bien qu’avec le Cœur, l’Essentiel est invisible pour les yeux” (Saint-Exupéry). Et deux autres presque ex-aequo : “La mesure d’aimer, c’est d’aimer sans mesure” (Bernard de Clairvaux) et “Faire les choses ordinaires de façon extraordinaire” (Sainte Thérèse de Lisieux).

Mariage.jpg

Retrouvez Hélène sur Facebook et sur Instagram.

Ces articles peuvent également vous intéresser: Les portraits de l’été: Ana, créatrice de robes de mariées et Des doigts de fée.

Crédit photos: Hélène A.

3 réflexions sur “Les portraits de l’été: Hélène, couturière qui fait rimer élégance avec décence

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s