Pourquoi je ne me suis jamais fait agresser

Agresser.png

Ce titre est volontairement provocateur, car je sais, malheureusement, que certaines agressions ne peuvent jamais être évitées, quoi que l’on fasse. Comme le répètent à maintes reprises les auteurs du livre dont je vais vous parler aujourd’hui, « une victime ne doit jamais porter la responsabilité d’une agression. Le seul responsable est et restera l’agresseur lui-même ». Cependant, sans tomber dans la paranoïa, il est possible d’éviter des situations inconfortables voire dangereuses. Dans ce petit ouvrage à destination des adolescents et des parents, vous apprendrez l’art et la manière de vous protéger des dangers d’une société devenue folle. Écrit par une légende du RAID et un spécialiste de la protection des personnalités, le Guide du Kid vous aidera (vous et vos enfants) à passer de l’insouciance totale à la vigilance active. Mieux vaut se préparer au pire pour ne pas avoir à le subir.

C’est en lisant ce livre il y a quelques temps que je me suis rendue compte que j’appliquais déjà presque tous les conseils qui y étaient donnés, ce qui peut expliquer, en partie, le fait que je n’ai jamais eu de gros problèmes, vivant pourtant à Paris et prenant les transports en commun tous les jours. Je dois aussi avoir de bons anges gardiens 😉 Ce que j’ai trouvé le plus intéressant dans cet ouvrage, c’est le pouvoir de notre langage non-verbal: beaucoup d’agresseurs vont se fier à votre attitude, votre regard et votre comportement général pour savoir si vous êtes une cible potentielle ou non. Ainsi, évitez de:

  • marcher à petits pas mal assurés
  • avoir une démarche lente
  • garder la tête baissée
  • être inconsciente de votre environnement
  • avoir un regard absent
  • être légèrement voûtée
  • être recroquevillée sur vous-même

Pour les femmes, il est particulièrement recommandé de:

  • ne pas avoir un maquillage ou des vêtements trop voyants, ni de sous-vêtements apparents
  • porter des chaussures avec lesquelles on peut facilement courir

Évitons ici les polémiques qui consistent à dire que l’on devrait pouvoir s’habiller et se comporter comme on le souhaite sans être agressée. Bien sûr, dans un monde idéal. Mais nous sommes dans une société constituée d’hommes (au sens d’humains) blessés par le péché originel. Nous ne vivons pas au pays des bisounours! Alors, de même que vous n’allez pas laisser votre porte d’entrée ouverte, de même il faut protéger et préserver ce que vous avez de précieux, matériel ou immatériel. Le but de cet article est de vous donner quelques clés pour vous défendre du mieux que vous pourrez. Il y a 5 principales raisons pour lesquelles on peut se faire agresser: crapuleuse (argent, bijoux…), sexuelle (harcèlement, attouchement, viol), gratuite (plaisir de cogner), conflictuelle (suite d’un conflit ou d’une agression verbale mal gérée), religieuse (tu ne corresponds pas à la « bonne religion »).

Comme je vous le disais, le langage non-verbal est crucial, mais aussi certains choix que vous allez faire (heure de sortie, etc). Soyez vigilante sans être parano, il y a des réflexes simples que vous pouvez mettre en place et qui (je parle par expérience) vous éviteront bien des tracas. Vous pouvez, entre autres:

  • être spécialement vigilante dans certains moments « à risque »: quand vous entrez et sortez de chez vous ou de votre voiture, par exemple, surtout si vous êtes encombrée (courses, enfants…)
  • attention aux heures et lieux de sortie. Mieux vaut être à plusieurs que seule pour vos trajets!
  • ne vous attardez pas avec des inconnus. Parfois, mieux vaut ignorer ceux qui vous parlent et vous abordent dans la rue ou le métro. Continuez votre chemin!
  • veillez à ne pas être suivie, et à bien refermer la porte de votre immeuble derrière vous, sans laisser entrer personne. Au besoin, faites un petit détour avant de rentrer si vous êtes suivie, ou entrez dans un magasin.
  • vérifiez qui est à votre porte avant d’ouvrir!
  • soyez consciente de votre environnement, observez, ne prenez aucun risque. Il est plus difficile de voir le danger venir lorsque l’on a ses écouteurs ou que l’on est plongée dans un jeu sur son téléphone.
  • ayez une posture dynamique et préventive, surtout dans le métro. Ne montez pas dans une rame vide, gardez votre sac fermé et devant vous, cachez votre téléphone et vos objets de valeur.
  • lorsque vous sortez, surveillez toujours votre verre et ne le perdez pas de vue. Il est très fréquent que certaines personnes y glissent de la drogue pour que vous soyez ensuite à leur merci.
  • ne mettez pas tous vos objets de valeur dans la même poche. Attention quand vous êtes au téléphone dans la rue ou les transports, le mieux étant d’utiliser son kit main libre et de laisser son téléphone dans une poche fermée ou dans son sac.
  • lorsque vous croisez quelqu’un qui vous semble « louche », ne regardez pas par terre, mais au loin (il faut le garder dans votre champ de vision).
  • tenez votre sac à main ou portable côté mur ou bâtiment pour fermer les angles. Ils seront ainsi plus difficiles à arracher, surtout par des agresseurs en deux-roues.

Sachez que les agresseurs repèrent l’isolement, le potentiel défensif, l’accoutrement, font une analyse comportementale (signe de faiblesse), une analyse posturale (façon de se tenir), regardent ce que la victime porte et qui peut être volé, sa façon de marcher, de parler et de regarder. Les femmes sont des cibles généralement considérées comme plus faciles. Mais n’oubliez pas que vous n’avez pas besoin d’être forte physiquement pour enfoncer votre doigt dans l’œil de votre agresseur, le frapper avec votre coude, ou lui donner un coup de pied dans ses parties génitales. Tout peut être utilisé comme une arme de défense: sifflet, clés, livre, spray (déodorant par exemple). L’idéal, vous l’aurez compris, est d’être vigilante, attentive à son environnement, ne pas attirer l’attention sur soi (profil neutre, ni trop ni pas assez). Le maître-mot: ne prenez aucun risque et suivez toujours vos instincts!

Guide du kid.jpg

Si vous souhaitez lire l’ouvrage complet de Robert Paturel et Pascal Bitot-Panelli, vous pouvez vous le procurer ici. En commandant ce livre sur Amazon et à partir de mon site, vous me permettez de toucher une modeste commission, sans pour autant payer plus cher, et ainsi de financer la maintenance et la mise à jour de ce site 🙂 Merci d’avance 😉

Ces articles peuvent également vous intéresser: 5 bonnes raisons de vous mettre à la boxe en 2018 et Apprendre à dire non poliment.

Crédit photo: Pexels.

7 réflexions sur “Pourquoi je ne me suis jamais fait agresser

  1. femmeapart dit :

    Oh mince je suis vraiment désolée pour vous 😥 On m’a toujours conseillé en cas d’agression de jeter mon sac dans une direction et de partir à l’opposé. Mais entre ce que l’on sait et ce que l’on fait instinctivement il y a toujours un fossé 😅

    Aimé par 1 personne

  2. anne35blog dit :

    oui mais le type est arrivé par derrière, je ne l’ai pas vu arriver ! je suis tombée sur le trottoir sur la tête, quelqu’un a appeler les pompiers : c’était pas la peine, mais j’ai deux belles bosses sur la tête, boff! pasgrâve!

    Aimé par 1 personne

  3. Cyrille dit :

    Merci pour cet article. Enfin quelqu’un qui affirme que nous n’avons pas à revendiquer à la fois de nous habiller n’importe comment et d’avoir la paix!
    Pour ma part, je me suis faite agresser une fois: j’étais avec ma soeur, nous riions, et j’ai par hasard croisé le regard d’un passant… qui nous a suivies sur 200 mètres sans que nous le voyions, et qui a glissé une main sous ma jupe (bleu marine, longueur genoux, donc pas franchement provocante). Pour la première fois de ma vie, je me suis mise en colère, et il est parti en courant après un regard suppliant que je n’oublierai jamais… Sans doute un homme seul qui ne savait plus comment respecter une femme…
    Après cela, j’ai mis des années à accepter de remettre une jupe, et d’arrêter de considérer tous les hommes comme des obsédés… Mes armes ont été une prière de délivrance de la part de mon directeur spirituel, une discussion avec une religieuse sur l’importance de la beauté de la femme, et un exercice pratique tout bête: me forcer, tous les jours, à avoir un « signe distinctif de féminité » (maquillage, parfum, jupe, bijou…). Ce nouvel épanouissement de ma féminité a (comme par hasard!) été suivi par la rencontre de celui qui est à présent mon mari.
    J’espère que ce petit témoignage pourra en aider certaines 🙂

    Aimé par 2 personnes

  4. femmeapart dit :

    Bonjour Cyrille, merci pour ce témoignage, et surtout bravo pour votre attitude lors de l’agression, vous êtes courageuse! Je suis sûre que votre témoignage sur « l’après-agression » en aidera plus d’une, car il n’est pas toujours facile de se reconstruire après un traumatisme quel qu’il soit. Votre histoire est vraiment belle, et a une très belle fin 🙂 Merci encore pour ce témoignage et à bientôt!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s