Le voile, reflet de l’identité féminine

Le voile reflet de l'identité féminine.png

J’ai été invitée au mois d’octobre dernier à un colloque organisé autour du livre de Gertrude von Le Fort intitulé La Femme Éternelle (pour celles et ceux qui n’ont pas pu assister à la conférence, elle est disponible ici). La question générale à laquelle nous tentions de répondre était la suivante: comment la vocation de la femme s’incarne-t-elle dans le mode d’être et d’agir féminin? Après une introduction centrée sur la biographie de l’auteur, et une première partie concernant la vocation de la femme, sa part dans la création et sa mission dans la société de façon générale, j’ai tenté de réfléchir à la façon très visuelle et concrète dont tout ceci se manifeste chez Gertrude von Le Fort: le voile. Je vous propose donc ici un résumé, sous forme de notes, de mon intervention autour de ce sujet passionnant à étudier, tant sur le fond que sur la forme.

« Le voile est le symbole de la féminité : toutes les grandes circonstances de la vie féminine nous montrent la figure de la femme sous un voile (mariage, consécration religieuse, veuvage, accouchement, et le voile du berceau fait avec le voile de la mariée). Ce voile aide à comprendre pourquoi ce n’est pas l’homme mais la femme qui prépare le monde à l’introduction des plus grands mystères du christianisme ». Pourquoi le voile ?

  • pour la dimension anonyme. La mission de la femme est une mission cachée: « La main qui meut le berceau est la main qui meut le monde ». « Même ce qu’elle a de plus essentiel en elle, sa vocation à transmettre la vie et les générations, elle l’accomplit sans donner son nom et sous le voile ». La femme a une grande capacité à s’oublier pour le bien de ses enfants, de son foyer, elle est prête même à mourir pour ses enfants (cf. Ste Jeanne Beretta Molla qui a préféré mourir que subir une opération qui aurait pu mettre son bébé en danger pendant sa dernière grossesse). On peut faire un parallèle avec les ordres religieux contemplatifs qui en apparence ne servent à rien mais en réalité travaillent silencieusement à la rédemption du monde (cf. Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus, ma sainte patronne, qui n’a pas fait de grandes choses ni d’actions visibles et retentissantes, à tel point que les religieuses vivant à son époque au couvent ne comprenaient pas pourquoi son procès en béatification commençait. Elle avait eu la force de rester à sa place, et c’est qui en a fait une sainte). Cela m’amène à la deuxième raison de ce symbole du voile.
  • pour la dimension humble : il faut s’accepter tel que l’on est, et savoir rester à sa place. Cela demande beaucoup d’humilité parfois de rester sous le voile. « La femme disparaît dans l’œuvre de son mari et n’apparaît visiblement que dans l’hommage qu’elle en reçoit ». Mais c’est seulement ainsi que l’on s’épanouit, en étant fidèle à sa vocation, à sa mission, à son être tel que créé par Dieu. L’humilité et la fidélité ne doivent pas être vécues comme des contraintes mais plutôt comme quelque chose qui va être vraiment libérateur. La liberté intérieure de la femme est assurée dans le don qu’elle fait d’elle-même. Elle disparaît pour transmettre, se cache au monde pour se révéler à Dieu.
  • pour la dimension modeste : jusqu’aux années 50-60, les femmes ne sortaient jamais sans leur chapeau ! Cela se voit sur l’affiche de notre conférence justement : nous voyons la même femme à plusieurs époque, et sur les photos les plus récentes elle ne couvre plus sa tête. On peut évidemment relier la modestie à l’humilité, à la tempérance et à la pudeur : les vêtements ont avant tout la fonction de cacher notre nudité (cf. Adam et Ève au paradis terrestre). La modestie dans le vêtement doit être évidemment le reflet d’une véritable humilité intérieure.

Car on dit souvent que l’habit ne fait pas le moine. En réalité, il y contribue grandement ! Si Gertrude von Le Fort choisit cette métaphore avec le voile, qui n’est d’ailleurs pas qu’une métaphore puisque nous l’avons vu ce voile existe tant pour la religieuse, que pour la mariée ou encore la mère, c’est parce le voile est le reflet de l’identité féminine. Il est un symbole et un symbole signifie une réalité (idées et valeurs très concrètes). Et pas que la modestie et l’humilité ! Le problème à l’heure actuelle lorsque l’on parle de l’habillement féminin est double: soit on veut que la femme fasse ce qu’elle veut, s’habille comme un homme ou comme une femme de mauvaise vie, soit on veut qu’elle s’habille comme une grand-mère ou une religieuse. Il y a un juste milieu ! « Vos robes doivent être suffisamment cintrées pour que l’on voit que vous êtes une femme et suffisamment lâches pour que l’on sache que vous êtes une dame ». C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai créé le site « Femme à part » et la page Facebook qui va avec : pour montrer que modeste ne signifie pas coincée, que jolie ne signifie pas vulgaire. Il faut trouver le juste équilibre, aucun des deux extrêmes n’est bon (cf. enseignements de St François de Sales notamment).

Nous touchons là un paradoxe : le voile « cache » et pourtant c’est la plus belle parure de la femme car il manifeste son acceptation constante et amoureuse d’une mission qui relève du domaine de l’invisible. La véritable beauté c’est de se donner. L’effacement de la femme est insupportable au monde moderne car la transcendance lui est insupportable; c’est pourquoi il veut absolument que la femme s’affirme, se libère de l’homme et soit son parfait égal (exemple concret: elle n’est plus obligée de prendre le nom de son mari en France). Le monde cherche à extérioriser la femme pour la rendre superficielle. Et je crois qu’il est important qu’après avoir parlé du Vrai et du Bien nous parlions maintenant du Beau, de l’importance du goût, des choses qui nous élèvent et élèvent notre prochain. Car par sa beauté la femme évoque le transcendant, elle est un lien vers le ciel, elle évoque Dieu, c’est notre expérience la plus immédiate de ce qui est éternel. « Tu es entrée en moi par le regard et tu m’as obligée de développer ma puissance » dit Michel-Ange à Vittoria Colonna. La beauté d’une femme peut pousser un homme à s’élever, à avoir une belle attitude. Ne cherchons pas à être belle pour attirer l’attention, ou par orgueil, mais pour ce que cela représente, pour tirer le monde vers le haut, faire penser à de belles valeurs: la beauté console et inspire. « La présence de l’élément féminin signifie, comme nous l’avons vu, la présence cachée d’un élément réconfortant, prêt à soutenir et à assister. La femme a le privilège d’inspirer un grand respect ». « Dieu par sa beauté attire notre entendement à le contempler et par sa bonté il attire notre volonté à l’aimer » (Saint François de Sales, Traité de l’amour de Dieu).

[partie sur le style, l’élégance, les morphologies, la confiance en soi, thèmes qui sont développés dans de nombreux articles du site et que je ne remets donc pas ici]

Conclusion : Quoi que le monde nous dise aujourd’hui, on peut être une femme belle, vertueuse, épanouie tout en respectant notre vocation et en préservant notre identité féminine. « Il vaut mieux être détestée pour ce que vous êtes, qu’être aimée pour ce que vous n’êtes pas » (André Gide). Et pour terminer sur une citation de Gertrude von Le Fort, s’inspirant elle-même de Saint Augustin : « Sois une vraie femme et fais ce que tu veux ».

Et vous, comment vivez-vous votre féminité? Cet article vous fait-il voir sous un autre angle le port du voile à l’église par exemple?

La femme éternelle.jpg

Si vous souhaitez lire l’ouvrage de Gertrude von Le Fort, vous pouvez vous le procurer ici. En commandant ce livre sur Amazon et à partir de mon site, vous me permettez de toucher une modeste commission et ainsi de financer la maintenance et la mise à jour de ce site 🙂 Merci d’avance 😉

Ces articles peuvent également vous intéresser: L’univers fascinant de la femme et « Être ce que l’on est en vérité, sans complexes ni agressivité »

Addendum 6 mars 2018: une jolie chanson à découvrir sur le port de la mantille.

Crédit photo: Pexels.

17 réflexions sur “Le voile, reflet de l’identité féminine

  1. lespetitesastucesdemimika dit :

    Coucou, j’aime beaucoup ton blog et tes articles sont également très intéressants. Tu pourrais aussi faire des résumés de femme influente ou entrepreneuse, ou qui on eu du succès et ce peu importe le domaine, par exemple 😉. C’était un plaisir de te lire. Merci beaucoup ❤️. Un bon dimanche 😘.

    Aimé par 1 personne

  2. femmeapart dit :

    Merci pour ton gentil commentaire! C’est une super suggestion, je vais y réfléchir et essayer de trouver des idées et surtout du temps pour préparer tout ça 😉 Profite bien de la fin de ton week-end 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. lespetitesastucesdemimika dit :

    Je t’en prie voyons. Oui du temps, beaucoup de temps même. Moi ça fait depuis un bon bout de temps que je désire lire lautobiographie d’une certaine Lisa Nichols, je pense qu’elle se nome ainsi. Mais elle n’est pas traduite en français du coup je ne sais pas si je vais tout comprendre en anglais. De plus, comme tu dis, il faut du temps pour lire, comprendre, et le plus ce serait de le partager. Je pourrais peut être le faire aussi mais quand j’aurrai le Temps hahah 😂 😂 😂 😂 😂.

    Ps: dsl pour les » »temps » répétitifs 😂

    Aimé par 1 personne

  4. femmeapart dit :

    Ahah ne t’inquiète pas, la répétition prouve bien que le temps est une chose importante et qu’il est parfois difficile de le gérer comme nous le voudrions 😉 Je vois que ce genre de conférenciers et de conférence se multiplie de façon exponentielle (surtout aux USA, je ne sais pas si c’est encore rentré dans la « culture » française). Après même si je m’intéresse aux sujets de développement personnel je ne pourrais pas en lire des tonnes non plus car je trouve qu’au bout d’un moment certaines choses se répètent. Une fois que tu as compris les principes, que tu prends conscience de certaines choses finalement ensuite ça se fait naturellement dans ta vie. Mais je suppose que ça dépend aussi des caractères et personnalités de chacun, et également de nos blessures et de notre parcours dans la vie! Mais c’est fou ce que de petits bouquins peuvent avoir d’impact sur nos vies. Comme le « Traité de la joie » (je l’ai résumé et tu le trouveras dans la Bibliographie): il est magnifique et pourtant très simple!

    Aimé par 1 personne

  5. lespetitesastucesdemimika dit :

    Je suis entièrement d’accord avec ce que tu avance. Je ne connaissais pas ce bouquin, j’irai y jeter un coup d’oeil 😉. Moi le plus beau livre que j’ai lu jusqu’à aujourd’hui c’est « l’infini puissance du coeur » de Baptiste le Pape. Ce livre est un vrai bijou, je ne sais pas si tu connais.

    Aimé par 1 personne

  6. femmeapart dit :

    Non je ne connaissais pas du tout! Au fait je ne sais pas si tu as vu mais je suis catholique et déjà rien que dans la Bible on trouve plein de choses magnifiques qui peuvent être d’une grande aide au quotidien et aider à prendre les choses avec plus de recul et de sérénité… 😉

    Aimé par 1 personne

  7. pudeur&modestie dit :

    Il y a une dimension supplémentaire et -je trouve- glorieuse au voile.

    Dans les épîtres de Paul (la bible), il enjoint aux femmes de se voiler pour la prière et il explique que la femme doit faire cela parce qu’elle est soumise à son mari, comme l’Eglise est soumise à Christ. Et qu’elle porte une marque de cette autorité à cause des anges.

    Ce qui, dans un article que j’avais écrit il y a quelque temps me fait penser que les femmes, lorsqu’elles sont voilées dans une assemblée de croyants, sont le témoignage autant physique de spirituel (devant les hommes et devant les anges) que l’Eglise est soumise à Christ, son chef.

    Aimé par 1 personne

  8. femmeapart dit :

    Oui tout à fait et cela rejoint un peu ce que je disais dans l’article « marie-toi et sois soumise ». C’est dommage que les femmes n’aient pas plus conscience de l’importance de ce témoignage qu’elles pourraient apporter aux autres en se voilant la tête à l’église! Mais ce n’est pas toujours facile à expliquer ni à comprendre d’ailleurs…. Et quand peu le font c’est difficile de le faire aussi :-S Tu pourrais me donner le lien de l’article dont tu me parles?

    J'aime

  9. Elisée Bachiyr dit :

    Bien sûr le voile est un pure reflet de l’identité de la femme, ne protège t-il pas l’essence même de sa candeur? tout en refrénant certaines ardeurs expressives de sa beauté, qui font facilement basculer un homme dans le péché? Avec le voile, elle est révélée pudique, à part et plus proche de DIEU je pense. Merci pour ce riche article!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s